L'histoire de Jumbo l'éléphant

19 avril, 2020

La vie de Jumbo l'éléphant, de l'Afrique au musée en passant par le zoo et le cirque

Personne ne peut contester la stature et l'aura de Jumbo l'éléphant, à la fois en tant qu'animal mais aussi en tant que performeur légendaire. Mais comment un éléphant géant a pu passer du "plus grand spectacle sur Terre" à la mascotte d'une université ?

Jumbo l'éléphant était destiné à une vie de célébrité au destin tragique. Il a voyagé en Europe puis en Amérique et a amené la célébrité animale à un niveau rarement, voire jamais, dépassé. Bien qu'il ait presque toujours vécu en captivité, il a su apporté joie et rêves aux enfants qu'il a vus tout au long de sa vie, que ce soit dans un zoo à Londres ou en tournée dans toute l'Amérique du Nord. Les interactions de Jumbo avec les humains ont été à l'origine de son ascension fulgurante et de sa chute prématurée.

A l'origine

Né en 1860 en Abyssinie (l'actuelle Ethiopie), Jumbo était un éléphant de la savane africaine. Il a été aperçu pour la première fois par des chasseurs arabes en 1861 alors qu'il n'était encore qu'un éléphanteau, près d'un point d'eau dans les plaines brûlées d'Éthiopie. À l'époque, notre mammifère n'avait qu'environ un an et il mesurait 1 mètre de haut.

Mais l'histoire de Jumbo a vraiment commencé en 1862, quelque part près de la frontière entre l'Éthiopie et le Soudan. Là, dans un enclos en bois, tenu à la merci d'un groupe de chasseurs indigènes, se trouvait un bébé éléphant, qui n'en était encore qu'à sa deuxième année. Cette créature avait vu sa mère se faire massacrer quelques mois auparavant.

Dans la ville soudanaise de Kassala, le bébé éléphant et une véritable ménagerie d'autres créatures exotiques sont passés entre les mains d'un Italien entrepreneur du nom de Lorenzo Casanova. En mars 1862, Casanova et ses hommes se lancent dans un voyage de 500 kilomètres afin de rejoindre le port de Suakin, sur la mer Rouge. De là, les animaux enchaînèrent sur un trajet en bateau de 1300 kilomètres jusqu'à Suez, puis un voyage en train jusqu'à Alexandrie, une traversée de la méditerranée en direction de Trieste (Italie) et un voyage en train pour rejoindre Dresde (Allemagne).

Les débuts de la célébrité

Dans le cadre de la ménagerie Groβe de Gottlieb Kreutzberg les animaux ont fini par faire le tour de l'Allemagne, mais le collectionneur d'animaux Johann Schmidt, réalisant l'opportunité que l'éléphant représentait, l'acheta aux chasseurs. Schmidt vendit ensuite le pachyderme au Jardin des Plantes de Paris, qui a pu ajouter à sa considérable collection d'animaux vivants ce qui fut le premier éléphant d'Afrique en Europe. En 1865, le Jardin des Plantes de Paris a échangé le pachyderme auprès de la Royal Zoological Society de Londres contre un rhinocéros, un chacal, deux aigles, une paire de dingos, un opossum et un kangourou.

A cette époque, l'éléphant tenait une bien mauvaise santé, à la peau en très mauvais état, et plutôt que de l'abandonner, le gardien du zoo, Matthew Scott, s'occupa de Jumbo à Londres comme s'il s'agissait d'un trésor national, ce qui permit à notre pachyderme de retrouver une santé de fer. Scott nota qu'à l'âge de sept ans, Jumbo consommait chaque jour une énorme quantité de foin (90 kg), un baril de pommes de terre, deux boisseaux d'avoine de 17 kg chacun, 15 pains, de nombreux oignons et plusieurs seaux d'eau.

Michael Scott avait a coeur de prendre soin de son jeune elephant
Jumbo et Michael Scott

Finalement, Jumbo l'éléphant atteignit, à l'age adulte, une taille de 3,5 mètreset pesait environ 7 tonnes.

Lorsque les nouvelles de la dernière acquisition d'animaux de Londres ont commencé à paraître en juillet 1865, un sentiment d'excitation se produisit. L'éléphant d'Afrique, disait-on, était une bête tout à fait différente de l'éléphant indien (d'Asie) que le public britannique connaissait alors mieux et promettait de devenir beaucoup plus grand. Bien que le nom de l'éléphant n'ait pas été mentionné à ce stade, son anonymat n'a pas duré longtemps. On ne sait toujours pas avec certitude qui est à l'origine du nom de Jumbo ni pourquoi ce nom - certains évoquent le mot Jambo en swahili signifiant "bonjour" - mais il sonnait bien et il est resté.

Il y eut également beaucoup d'enthousiasme quelques semaines plus tard, lorsque le zoo de Londres réussit à trouver un partenaire pour Jumbo, une éléphante d'Afrique nommée Alice (ou "la femme de Jumbo"). En l'espace d'un an, Scott prépara Jumbo pour qu'il puisse faire des promenades en public, un travail que l'éléphant - et le peuple britannique - commencèrent à aimer. Une visite au zoo était considérée comme incomplète sans lui.

En tant que marraine de la Société zoologique de Londres, la reine Victoria effectua plusieurs visites au zoo durant son règne. Lors de sa dernière visite en mars 1877, elle décrivit avoir vu quatre éléphants indiens. "Ils sont bien apprivoisés", écrit-elle dans son journal. "Il y en avait deux tout petits, qui saluaient et se déplaçaient à un rythme effréné". Jumbo approchant de l'âge adulte et mesurant plus de 3 mètres, il semble probable qu'elle l'ait vu aussi. La rumeur veut également que le jeune Winston Churchill soit l'un des nombreux jeunes à avoir chevauché Jumbo.

L'éléphant était très gentil était les enfants qui lui ont valu le surnom de "Chouchou géant des enfants". Jumbo vécu relativement heureux à Londres pendant 17 ans jusqu'en 1882, année pendant laquelle un forain américain du nom de Phineas T. Barnum fasse une offre au zoo de Londres d'un montant de 10 000$ - une somme énorme pour l'époque - que le surintendant du zoo A.D. Bartlett ne pouvait pas refuser. Les Britanniques ont protesté contre la vente et l'achat de Barnum s'est heurté à des obstacles juridiques, avant qu'un juge ne conclut la procédure en faveur du Conseil et de Barnum. Ainsi ce dernier pu venir chercher son prochain grand numéro, le 22 mars 1882. La légende raconte que Jumbo était aussi têtu que grand. Il ne bougeait pas quand les hommes de Barnum essayaient de faire charger l'éléphant sur une charrette pour le transférer sur le bateau qui l'emmenait en Amérique. Le mastodonte s'est couché sur la route où il est resté une journée entière. Il a finalement fallu des heures de cajoleries de la part de Scott, le gardien de Jumbo l'éléphant depuis plusieurs années, pour faire bouger le pachyderme.

Des foules s'alignèrent dans les rues alors qu'une calèche tirée par dix chevaux transportait Jumbo de Regents' Park à la Tamise, où il embarqua sur un navire à vapeur à destination de New York. Cela faisait 16 ans qu'il n'avait pas pris la mer.

Une nouvelle vie

Il fallut 18 jours pour traverser l'Atlantique. Jumbo l'éléphant est arrivé à New York le 9 avril 1882, et sa réception a été à la hauteur de sa réputation. Une foule immense regardait un groupe de chevaux et d'éléphants guider la calèche de Jumbo vers l'Hippodrome, le précurseur de l'actuel Madison Square Garden. C'est là que Jumbo a séjourné pendant plusieurs mois, tandis que des foules de New-Yorkais payaient pour voir le gentil géant.

Carte postale a l'effigie de Jumbo ne voulant pas aller a New-York
Il était connu que Jumbo ne voulait pas partir de son zoo londonien (Carte postale) (Source Wikipedia)

Pendant les trois années suivantes, Jumbo participa à une tournée éreintante dans l'est des États-Unis. Pendant six mois environ, le cirque s'est arrêté dans plus de 70 endroits, de Washington D.C. au sud à Chicago au nord, puis a traversé la frontière canadienne vers la fin de la saison.

Le dictionnaire Oxford English révèle qu'au début du XIXe siècle, le mot "jumbo" était utilisé dans le langage courant pour désigner "un type maladroit". Dans les mois qui ont suivi l'arrivée de Jumbo aux États-Unis, des journalistes et des écrivains ont commencé à utilisé le mot a commencé pour désigner quelque chose de massif.

Plusieurs entreprises ont rapidement tiré profit de la marque Jumbo, utilisant sa puissante image pour vendre leurs marchandises, telles que la lessive Kanzine ou du coton de chez Clark & Co.

Carte postale pub incluant Jumbo
Une carte postale publicitaire mettant en scène Jumbo

Une mort tragique pour l'éléphant star

La grande vie de Jumbo allait connaître une fin dramatique en 1885. En effet, le 15 septembre 1885, après un spectacle dans la petite ville de St Thomas, Scott promenait Jumbo et quelques autres éléphants le long d'une voie ferrée, lorsqu'un train de marchandises arriva en trombe sur la voie et percuta le célèbre pachyderme. Frappé par le chasse-pierres dans les pattes arrière, Jumbo poussa un grand cri et s'effondra. Le choc entre les deux poids lourds fut tel que le train s'arrêta, la locomotive et les deux wagons ayant déraillé. Jumbo est mort 15 à 30 minutes plus tard, à l'age de 26 ans, très loin de l'espérance de vie de 60 à 70 ans des éléphants d'Afrique à l'état naturel.

Il fallut 150 hommes pour déplacer le cadavre hors de la voie ferrée. Les employés du cirque se sont rassemblés autour de lui pour prendre une photo de l'éléphant couché au sol, immobile.

La mort de Jumbo, juste a cote des rails du chemin de fer
Jumbo juste après sa mort, en 1885, près de la voie ferrée fatale (Source Wikipedia)

Une carrière au cirque au-delà de la mort

La mort de Jumbo n'a pas marqué la fin de son histoire, loin de là. Car Barnum était un homme peu sentimental et refusait de réduire à néant son investissement initial de 10 000$. En un jour, l'un des principaux taxidermistes américains, Henry Ward, était sur place. Il avait du pain sur la planche pour, non seulement donner à la peau de Jumbo un aspect présentable pour la prochaine saison du cirque, mais également pour le faire paraître encore plus grand (près de 4m) ! Le plus grand spectacle de la planète Terre devait continuer et Jumbo en ferait partie. "Si je ne peux pas avoir Jumbo vivant, j'aurai Jumbo mort, et Jumbo mort vaut autant qu'un petit troupeau d'éléphants ordinaires", déclara Barnum au New York Times.

Entre-temps, Barnum s'est adressé à la Société zoologique de Londres en vue d'acquérir Alice, l'éléphante d'Afrique qui avait été la compagne de Jumbo pendant son séjour au zoo de Londres. La "femme de Jumbo" qui était devenue "la veuve éplorée" arriva à New York à temps pour le début de la saison de cirque de 1886.

Quand Alice vit pour la première fois le corps empaillé de Jumbo, elle sembla être en transe. Puis après avoir touché la peau de Jumbo avec sa trompe, elle comprit qu'il était mort et fut prise d'une grande crise de pleurs.

Jumbo continua sa tournée avec le cirque pendant les quatre années suivantes. La célébrité désincarnée retraversa même l'Atlantique en 1889 pour une saison à guichets fermés pour le plus grand spectacle de la planète à l'Olympia de Londres.

Le début d'une légende éternelle

A leur retour aux États-Unis, le temps était venu pour le corps de Jumbo de faire ses adieux au cirque. Barnum avait promis de faire don de la peau de l'éléphant à l'université Tufts, dans la banlieue de Boston, un collège dont il était l'un des administrateurs fondateurs et où il avait financé le musée d'histoire naturelle de Barnum quelques années auparavant. "Barnum espérait qu'il attirerait l'attention et la renommée" déclara la directrice des collections et archives numériques de cette université. Le squelette de Jumbo, lui, entra au Musée américain d'histoire naturelle à New York.

2 etudiantes a cote du corps de Jumbo, sans squelette
Deux étudiantes à côté de Jumbo, en 1922

Exposition du squelette de Jumbo
Poster pour une exposition de P.T Barnum, vantant la présence du squelette de Jumbo (Source Wikipedia)

Même après sa mort, le cadavre de Jumbo n'a pas pu trouver la paix. Un jour, étant devenu la mascotte du campus et à force de voir défiler des gens à proximité, sa queue se détacha et fut déplacée dans la salle des archives. Puis encore plus tard, en 1975, la salle du musée de l'université de Tufts fut victime d'un incendie. Quelques reliques, dont des cendres de Jumbo et une partie de sa queue, sont aujourd'hui conservées à l'université Tufts.

Une partie de ces cendres sont de nos jours encore conservées dans un bocal à l'aura presque sacrée, situé dans le bureau du directeur de l'athlétisme, et transmis par chaque directeur sortant lors d'une cérémonie rituelle de "passage des cendres".

Jumbo est toujours la mascotte officielle de Tufts. Une statue se trouve à St. Thomas, dans l'Ontario, près de l'endroit où Jumbo est mort. Une exposition au nouveau musée Barnum, dans le Massachusetts, commémore l'éléphant de cirque.

Sa célébrité a influencé les expressions et la culture populaire. Par exemple, le film Disney Dumbo (1941) est nommé ainsi en hommage à l'éléphant star, et le mot jumbo fait aujourd'hui référence à des objets de taille imposante.

Mais finalement rien de tout cela ne semble suffisamment approprié pour honorer la vie d'un des plus grands artistes du monde qui avait un corps de mammouth doté d'un cœur plus grand encore.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.